Le Son du silence


Une autre journée s’achève
Bonjour ténèbres, vieil ami
Je suis venu parler à nouveau avec vous
Parce qu’une vision rampant doucement
A laissé ses graines pendant que je dormais
Et la vision qui a été plantée dans mon cerveau
Reste encore dans le son du silence.

Dans mes rêves agités je marchais seul
Sur le pavé de rues étroites
Sous le halo d’un réverbère
J’ai tourné mon collet au froid et à l’humidité
Quand mes yeux ont été frappés par le flash d’un néon
Qui a fendu la nuit et touché le son du silence.

Et à la lumière nue j’ai vu
Dix mille personnes peut-être plus
Des gens parlant sans rien dire
Des gens écoutant sans rien entendre
Des gens qui écrivent des chansons que les voix n’ont jamais partagées
Mais personne n’a osé déranger le son du silence.

Les imbéciles, dis-je, vous ne savez pas
Le silence grandit comme un cancer
Écouter mes paroles pourrait vous apprendre
Prenez mes bras que je puisse vous atteindre
Mais mes mots comme des gouttes de pluie silencieuses sont tombés
Et ont résonné dans le puits du silence.

Et le peuple s’inclina et pria
Au dieu néon qu’il avait imaginé
Et le signe a clignoté son avertissement dans les mots qu’il formait
Et le signe disait:

« Les paroles des prophètes sont inscrites sur les ailes des anges
Et murmurent leur refrain dans le son du silence. »

 » The Sound of Silence  » (Simon & Garfunkel)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s